22 janv. 2018

Le corbeau et le renard



Les photos suivantes sont le souvenir d'un bon moment, après une matinée pourrie où nous étions allés en montagne avec un copain pour ne rien voir, en rentrant je m'étais arrêtée dans un endroit que je connaissais pour les lapins de garenne. Et c'est là que j'ai eu la chance d'observer deux jeunes renards qui jouaient.
Comme Brassens disait de son coin d'parapluie contre un coin d'paradis: je n'perdais pas au change! Pardi!




Autre lieu, autre histoire.
J'étais partie à la chasse avec dans la poche, mon petit compact. Il y avait une bonne cinquantaine de neige fraîche ce matin-là, j'avais déjà fait aboyer un chevreuil, observé des mésanges à longue queue, vu un troglodyte mignon, croisé un pied de chamois.
Arrivée devant une clairière que j'affectionne, je plante un arrêt et scrute tous les recoins, et là je crois voir des oreilles, c'est bien cela: un renard finit sa nuit contre le talus, il se dresse sur ses pattes et s'en va sans me quitter du regard.



21 janv. 2018

18 janv. 2018

Eclats de ciel


Matins et soirs qui se suivent et ne se ressemblent pas, on dirait moi, dans ma chambre,quand je ne sais pas comment m'habiller et que les nuages s'amoncellent dans le ciel comme mes essayages sur le lit !
Et pour finir, changer radicalement de tenue.






Le froid, le givre et la neige sont arrivés














La sittelle torchepot à la mangeoire


Je dirais de la sittelle torchepot qu'elle est déterminée.Quand elle vient à la mangeoire, ce n'est pas par quatre chemins, et quand elle y est, elle défend sa place, puis repart comme elle est venue, le plus souvent sur un arbre proche pour y décortiquer ou enfoncer dans les fentes du tronc une graine, un gland ou même jusqu'à une châtaigne .